Sang dans les selles


La présence de sang dans les selles est un symptôme invisible à l’œil nu. Pourtant, elle permet de suspecter le cancer du côlon. Diagnostiqué tôt, ce cancer peut être guéri, mais faute de dépistage tardif, plus de la moitié des malades en décèdent.

La présence de sang dans les selles est l’un des premiers symptômes de plusieurs maladies gastro-intestinales : hémorroïdes, lésions, fistules, polypes, colites, tumeurs du côlon ou du rectum. La détection des cancers du côlon s’appuie notamment sur le Hemoccult II, qui révèle la présence de sang dans les selles après l’examen de laboratoire.

La présence de sang dans les selles est mise en évidence grâce à une réaction chimique colorée qui révèle la présence d’hémoglobine. Ce test ne nécessite aucune restriction alimentaire. Néanmoins, il ne doit pas être utilisé en cas de constipation, de saignements d’hémorroïdes ou en période de règles. Deux jours avant de pratiquer ce test et pendant toute la période du test, il convient d’éviter les médicaments contenant de l’aspirine, des anti-inflammatoires, des crèmes ou pommades rectales. Afin de commencer le dépistage, il est nécessaire de bien uriner pour éliminer toutes interférences liées à la composition de l’urine. Les gastro-entérologues recommandent généralement, dès l’âge de 45 ans, de réaliser un test de dépistage tous les 2 ans.

retour