Hélicobacter pylori


La bactérie Helicopacter pylori est l’agent étiologique des pathologies gastro-duodénales. Elle est responsable des gastrites chroniques, des ulcères duodénaux et joue un rôle important dans la genèse des néoplasies gastriques. L’infection H. pylori est acquise pendant l’enfance et perdure pendant des décennies, voire toute la vie de la personne infectée. Celle-ci développe une forte réponse inflammatoire locale et humorale qui s’installe progressivement dans la chronicité.

Chez la plupart des individus, la gastrite chronique évolue sans autre conséquence et reste asymptomatique. Environ 10 % des personnes infectées développeront au cours du temps une maladie ulcéreuse, et 1% développe une néoplasie gastrique. L’évolution vers l’une ou l’autre des pathologies est causé en fonction des prédispositions génétiques de l’hôte des facteurs environnementaux (alimentation particulièrement) et de propriétés bactériennes. Chez les personnes présentant une hypo-sécrétion acide, l’évolution de l’infection vers l’atrophie gastrique puis le cancer gastrique, est envisageable. L’infection H. pylori est l’une des plus rependues dans le monde (de 20 à 90% des individus sont infectés selon le pays). La bactérie se transmet directement d’homme à homme par voie orale et l’infection est acquise dès la jeune enfance le plus souvent au cours d’une transmission intrafamiliale. Si un individu n’est pas infecté avant l’âge de 10 ans, le risque qu’il le soit plus tard est très faible. Le diagnostic de l’infection à H. pylori se fait le plus souvent à partir des biopsies prélevées au cours de l’endoscopie. Différents tests sont possibles : un examen histologique (après biopsie), la mise en culture des bactéries à partir des biopsies, des tests moléculaires d’amplification génique permettant une détection rapide ainsi que des tests non-invasifs tels qu’une sérologie à H. pylori, une détection d’antigènes de H. pylori dans les selles ou un test respiratoire à l’urée.

retour